Biographie

Martin Goyette, c’est d’abord une voix hors du commun caractérisée par un chant aussi puissant qu’éraillé. Le chanteur séduit le public avec son « instrument » rauque et enveloppant digne des grands noms du blues et du jazz. Passionné de blues et de jazz mais aussi de funk et de soul, c’est dans ces différents styles qu’il propulse ses élans. En plus d’être un harmoniciste hors pair possédant un son distinct et bien campé – à l’image de sa voix.
Né dans le quartier St-Henri de Montréal, c’est à l’âge de 18 ans qu’il commence à jouer de l’harmonica en se nourrissant des Muddy Waters et Robert Johnson de ce monde. En 1997, il fait frémir pour une première fois la scène blues québécoise en remportant les honneurs de l’évènement Valleyfield en blues, au sein du Dirty blues band.
En 2002, il décroche le prix de la relève au Festiblues de Montréal à la tête de la formation Riverside Blues. S’ensuit une tournée française en 2003, notamment en première partie de Bob Walsh au prestigieux festival Blues sur Seine. Ce dernier étant hospitalisé d’urgence, Martin monte sur les planches pour ouvrir le bal en plus de remplacer monsieur Walsh au sein de son orchestre. Après quoi une flopée de premières parties du légendaire bluesman en sol québécois se succèdent et Goyette est invité, à quelques reprises, à remplacer Guy Bélanger à l’harmonica au sein du groupe.
Depuis, Martin s’est fait voir dans plusieurs évènements importants dont le Belles et Blues animé par Normand Brathwaite en 2004 et le Festival d’Harmonica de Montréal avec Carl Tremblay en 2005. Il remporte la 2e place au Toronto Blues Talents Search de 2006 et se produit également dans la ville reine en 2007 lors du Toronto Blues Summit.
Plus récemment, les amateurs de soul ont pu l’entendre, accompagnés de ses Skinny Bones, à l’occasion du Festival International de Jazz de Montréal, en ouverture du concert de Bernard Adamus au Festival Sherblues, au Festival International de Blues de Tremblant ou en première partie du prince de la soul et du funk, Lee Fields. Les téléspectateurs de TVA ont aussi pu le voir à la populaire émission La Voix.